Trucs et astuces

Quel casque moto/scooter choisir et comment ?

By  | 

On y va, c’est le début d’année, on est chaud, encore bourré, motivé, bref, on s’attaque à un vaste sujet : comment choisir un casque moto ! Quel type de casque ? Pour quelle utilisation ? Quel niveau de sécurité ? On balaye l’ensemble de ces questions.

Quelle matière choisir ?

De nos jours il existe 2 grands composants pour les casques moto : la fibre (composite, carbone, verre) et le polycarbonate. Bon pour être exact il y a aussi le kevlar, mais cela est très peu répandu.

On ne va pas épiloguer sur ce paragraphe, car LES DEUX matières protègent aussi bien l’une que l’autre. La seule différence réside dans le poids, et donc dans le prix. Les casques fibres sont plus légers et plus chers. Une vielle croyance fait planer le doute sur la mauvaise protection des casques polycarbonate. En fait c’était vrai il y a pas mal d’années, quand les caques, sous les effets des UV et des hydrocarbures notamment, perdaient de leurs efficacités. Les nouveaux vernis règlent à présent 100% du problème ! Un haut de gamme en polycarbonate sera meilleur qu’un mauvais casque en fibre. Compris les amis ?

Choisir son casque d emoto, tous les conseils de ScootMotoShop

Quel type de casque choisir ?

Un casque intégral ! À vrai dire ceci n’est que l’avis de votre modeste contributeur, la vérité est un peu différente… Il existe 3 types de casques, on ne vous apprend rien : les casques jets, les casques modulables, et les casques intégraux. Certains sites, ou fabricants vous parleront de demi-jets ou semi-modulables (oui déjà vu !), mais ce ne sont que des variantes, le principe reste le même.

Le casque jet est, disons-le, uniquement réservé au parcours urbain. Souvent ce sont les possesseurs de petites cylindrées (ou alors de T-max pour faire des roues, mais bon c’est un autre débat!) qui se déplacent dans les grandes agglomérations. Il protège nettement moins bien la face que les autres casques, en cas de choc frontal vous risquez de manger des Pompots’ toute votre vie…. Dès que l’on augmente un tant soit peu l’allure, il aura souvent tendance à vous tirer la tête en arrière (dépend de la bulle de votre moto). Le casque jet aura en revanche l’avantage d’être léger, facile à enfiler, et souvent ils sont très stylés. Il permet aussi d’avoir une meilleur visibilité en milieu urbain, ce qui n’est pas sans intérêt, bien au contraire. En outre il conviendra aisément à toutes les bourses.

Casque jet SHIRO BAD BOYS
Casque jet SHIRO BAD BOYS

Le casque modulable est celui qui mérite que l’on s’y attarde le plus, car il est de plus en plus répandu, mais cependant il convient de faire attention à la norme de ce dernier. En effet, il existe 4 grandes normes concernant la physionomie du casque. Cette norme est sous forme d’une ou plusieurs lettres, marquée(s) sur l’étiquette blanche d’homologation.

Lettre J : casque homologué jet, aucune protection de la mâchoire donc.

Lettre P : Protection complète, cas des casques intégraux.

Lette NP : Casque avec protection de la mâchoire (mentonnière), mais qui n’a PAS répondu aux tests de protection de cette dernière

Lettre JP : norme indiquant une double protection : complète et jet. Elle sert pour les casques modulables qui offrent une vraie protection de la mâchoire.

En gros si vous achetez un casque modulable avec la protection NP il ne faut pas attendre une grande protection en cas de choc frontal, bon à savoir avant de choisir un casque moto, non ?

Pour les aspects techniques et pratiques, on dira que le casque modulable offre une bonne protection surtout en haut de gamme (norme NP hein !) pour un poids généralement un peu plus lourd qu’un intégral. Il faut lui conférer le gros intérêt de permettre de s’aérer la tête sur de petit trajet, ou au feu rouge par exemple, sans pour autant nuire à ses performances et son isolation (on pense au bruit notamment). Par ailleurs les motards portant des lunettes l’apprécieront. Niveau prix il ne faut pas espérer acheter à bas prix ce genre de casque, si l’on veut réunir toutes les qualités ci-dessus il faut y mettre le budget.

Les casques intégraux pour finir, ce sont bien évidemment les casques qui protègent le mieux. Plus on se rapproche du haut de gamme, plus les performances deviennent époustouflantes. Niveau d’insonorisation, confort, ergonomie…. Mais il est tout à fait possible de trouver de bons casques intégraux à tous les prix, c’est aussi un des avantages de ce casque classique.

Casque ICON AFP GHOST Carbone
Casque ICON AFP GHOST Carbone

Comment choisir un casque moto à la bonne taille de casque :

Tout d’abord sachez que selon le fabricant et/ou le modèle de casque, malgré l’éventail des tailles que celui-ci propose, il existe souvent entre 2, 3, voir 4 tailles de calotte par gamme maximum. La différence entre le XXS et XXXL, se fera principalement avec des tailles de mousses intérieures différentes.
Vous vous en fichez ? Certes… Mais juste un exemple, imaginez que vous êtes une fille, belle, soignée, petites bottes moto roses et tout et tout, et bien il peut vous être agréable de posséder un casque avec une petite calotte, cela réduira le poids d’une part, mais sera aussi plus gracieux, plus harmonieux, d’autre part !

Bref, ceci étant dit niveau sécurité cela ne change rien. Pour bien vous protéger, votre casque doit vous serrer partout. Encore plus au moment de choisir un casque moto chez un marchand. Le « grand » test que tout bon vendeur vous fera, c’est d’enfiler le casque et de secouer la tête de droite à gauche. Ce dernier ne doit pas flotter, et doit vous accompagner dans vos mouvements. Si jamais vous vous mordez (un peu) les joues en voulant parler, c’est normal. Sachez qu’avec le temps les mousses vont se tasser et prendre la forme de votre tête, il deviendra alors plus confortable de sorties en sorties.

Et si on l’achète en ligne, sur ScootMotoShop (exemple au pif !) ? Soit on connait déjà sa taille, soit on prend un petit mettre ruban et on mesure son tour de tête, au-dessus des oreilles. On regarde ensuite la correspondance entre les cm et les tailles. Si l’on hésite entre 2 tailles, prendre la taille inférieur. Et puis si vraiment, après avoir porté votre casque quelques minutes ce dernier s’avérait ne pas convenir, un bon site (au hasard encore, ScootMotoShop par exemple !), vous l’échangera gratuitement ! En effet, il faut toujours porter le casque quelques minutes afin de s’assurer que ce dernier ne vous procure pas une douleur au niveau du front, c’est LE signe d’un caque trop petit.

Concernant le système de fermeture, il existe globalement 2 systèmes : la boucle en D et le clips. C’est la boucle en D la plus efficace !

Dernier point avant de choisir un casque moto : les visières. Les visières de casque types iridium, ou fumées, sont autorisées mais uniquement le jour. La nuit seules les visières claires sont autorisées, le cas échéant vous risquez une amende de 135€

Ouf, voilà notre article casque est fini, et pourtant je viens de me rendre compte que je n’ai pas parlé de l’entretien, des « petits gadgets » style radio, Bluetooth, Pinlock. C’est vrai, et nous y reviendrons dans un autre dossier 😉

A bientôt sur le blog ScootMotoShop !

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *